lundi 19 juin 2017

SURCOUF

SURCOUF, Robert. Un corsaire malouin. Robert Surcouf d'après des documents inédits. Paris, Plon-Nourrit, 1890. In-8

MAITLAND fr lewis

MAITLAND, Capitaine Fr.-Lewis. Relation du Capitaine Maitland, ex-commandant du Bellerophon, concernant l'embarquement et le séjour de l'Empereur Napoléon à bord de ce vaisseau. Traduit par Parisot. Paris, Baudouin, 1826. In-8.    120  euros

VIAL DU CLAIRBOIS

VIAL DU CLAIRBOIS, H. S. Traité élémentaire de la construction des vaisseaux à l'usage des élèves de la Marine. Paris, Clousier, 1787. In-4. 20 planches dépliantes. Reliure pleine basane époque,
Prix 500 euros

BEAUVOIR comte de ...

BEAUVOIR, Comte de. Voyage autour du monde. Australie, Java-Siam-Canton, Pekin-Yeddo-San Francisco. Plon, 1875. 

Prix 70 euros

vendredi 16 juin 2017

Roux joseph "receuil des principaux plans des ports

Vente aujourd'hui à Paris du
Receuil   des Principaux Plans des Ports et Rades de la Mer Méditerranée Estraits de ma carte en Douze Feuilles dédiée à Monseigneur le Duc de Choiseul   Ministre de la guerre et de la Marine gravée avec privilége du Roy
par Son tres humble Serviteur Joseph Roux Hidrographe du Roy A Marseille 1764 Chez l'auteur

   ce livre a été adjugé 1.100 euros, en présence des libraires parisiens, des Internautes..des ordres par teléphone et du public....
cette abjudication montre une fois de plus l'exactitude de "L' Argus du livre maritime".


Quelques planches













jeudi 8 juin 2017

quelques livres de voyages maritimes

 Labarthe pierre


 LA  PEROUSE.
 ROCHON Alexis

 GRANDPRE  Louis Marie  Joseph

 DUBOCCAGE de Bleville michel Joseph

samedi 3 juin 2017

Trublet;

TRUBLET : Histoire de la Campagne de l’Inde par l’escadre française sous les ordres de M. le Bailli de Suffren. Rennes, Veuve Bruté, an X. In-8 basane marbrée d’époque,  150 euros

UZTARIZ

UZTARIZ (Jeronimo de) : Théorie et pratique du commerce et de la marine. Traduction libre sur l'espagnol de Don Geronymo de Ustariz, sur la seconde édition de ce livre à Madrid en 1742. Veuve Estienne, 1753. In-4 vPremière traduction française, rare, due à l'économiste François Véron de Forbonnais (1722-1800), qui ne reprend pas le portrait de son originale espagnole (l'édition de 1742, celle de 1724 étant rarissime, ayant été tirée à petit nombre). Uztariz, d'idées mercantilistes, semble le premier à avoir écrit en espagnol sur ces matières commerciales de façon un peu systématique, et surtout à donner, produit par produit, des chiffres sur les revenus tirés par la Couronne de Madrid de son commerce colonial. Ulloa exploita ses principes, et en développa l'application aux circonstances particulières de l'Espagne. L'ouvrage commença à connaître de la renommée en-dehors de la Péninsule, et sa première traduction anglaise parut en 1751.   500 euros

école navale


MARINE : Histoire de l’Ecole Navale et des institutions qui l’ont précédée. Quantin, 1889. In-4 ivre illustré de 40 compositions hors texte par Paul Jazet.   60 euro

jeudi 25 mai 2017

OPERATIONS NAVALES EN MEDITERRANEE / EMPIRE ] - DUPOUY ( Bernard )

[*. Suite de 5 l.a.s. se suivant sur les même feuilles, datées des 24 février, 15 mars, 27 mars, 9 avril et 10 avril 1808, à bord du vaisseau le Majestueux, Isle de Corfou , 7 pp. in-folio, adressées probablement à M. LE SUEUR, professeur de mathématiques et d hydrographie à l Ecole navale de Rochefort. Le 9 nous étions devant Toulon, le 10, l escadre de Rochefort perdit son titre et prit par sa jonction à la divison de Toulon, le titre d escadre de la Méditerranée. Cette jonction s effectua sous voiles et sans que nous puissions communiquer avec la terre. Je trouvai cependant le moyen de faire jetter à la poste, ma lettre du 5 qui doit vous être parvenue la dernière. Dans l après-midi du 10 février, l escadre, composée de dix vaisseaux ( dont deux à 3 ponts ), de 2 frégates, 2 corvettes 2 flûtes, fit voile sous les ordres de l amiral Ganthaume, commandant en chef [ le vice-amiral Honoré-Joseph-Antoine GANTEAUME, La Ciotat 1755 - Aubagne 1818, qui servit pendant les guerres d indépendance des Etats-Unis, de la Révolution et de l Empire ]. [...] Notre joie fut bientôt troublée. Nous eûmes le regret de voir tomber presque en même temps les deux mâts de hûne du vaisseau amiral ( appelé le Commerce de Paris ) [...] La route fut dirigée alors vers la pointe méridionale de l Isle de Sardaigne [...] je fus informé que nous étions destinés pour les Isles ioniennes devenues par le dernier traité de Paix, propriété française [...] Nous dirigeâmes notre route vers le Cap Bon ( côte d Afrique ) situé près de Tunis et non loin de l ancienne fameuse Carthage [...] nous nous dirigeâmes vers les petites Isles ( Linoze et Lampedose ) qui, situées dans le voisinage de Malte, servirent autrefois de magazin aux Turcs [...] Singlant alors au NE, nous eûmes bientôt connaissance de l Isle de Corfou; hier 23 du courant, nous entrâmes dans le port [...] Le port de Corfou est superbe, plus de 40 vaisseaux peuvent y trouver place, et les fortifications sont formidables. Les vénitiens en avait fait autrefois le centre de leur marine Militaire et considérait cet Etablissement comme le Boulevard de l Adriatique [...] C est ainsi que l alternative souvent répétée de calme de de gros vents contraires, nous ont tenus l espace de 18 jours en croisière à l ouvert du golphe de Tarente, et hors de portée de vüe de la terre [...] Nous avons retrouvé le vaisseau amiral, réparé en bon état [...] Par ma lettre du 5 février dernier, je vous faisais part de mon opinion sur l objet de la campagne qu allait entreprendre les deux escadres réunies de Rochefort et de Toulon. Tout alors rendait probable une Expédition contre la Sicile. L occasion était belle [...] Nous avons quitté l Isle de Corfou le 16 de ce mois [ mars ] [...] Je vous ai promis quelques notions sur ces Isles franco-ioniennes [...] l olivier, la vigne, le figuier et tous les fruits acides, tels que les citrons, oranges, grenades, c, y croissent en abondance [...] Le sol de ces Isles est en général excellent, mais l agriculture y est entièrement négligée [...] L égoïsme, et la politique vénitienne, en avaient proscrit autrefois, les arts et les professions mécaniques, sans doute pour les rendre plus surement tributaires dépendants de la métropole [...] Ils professent la religion créthienne du Rite Grec. Leur Evêque siège à Corfou : il accueillit fort bien les français, et voüe beaucoup d attachement à l Empereur [...] Nous voici pourtant arrivés devant Toulon [ 9 avril ] [...] Je crains qu on nous fasse faire quelques jours de Quarantaine, quoique nous n ayons point de malades [...] Les anglais ont remis dit-on 25 vaisseaux aux environ sde la Sicile, mais encore une fois, nous avons été invisibles pour eux [...] . Passionnant document, procurant d abondants détails militaires, géographiques, météorologiques, hydrographiques etc. Ce Bernard DUPOUY était sans doute un officier faisant partie de l équipage, et qui écrivait fréquemment à son ami LE SUEUR. Sa signature, ici répétée 5 fois, complète ou sous forme d initiales, est parfois suivie de 3 points, ce qui laisse présager de son appartenance à la franc-maçonnerie. Le Majestueux , rebaptisé le Républicain en 1797, fut construit en 1780 à l arsenal de Toulon par Joseph-Marie-Blaise COULOMB et lancé en 1781. C était un imposant trois-ponts armé de 110 canons. Les Commandants de ce grand navire à cette époque furent les amiraux MISSIESSY, ALLEMAND, puis le capitaine WILLAUMEZ.


PERATIONS NAVALES EN MEDITERRANEE / EMPIRE ] - [ DUPOUY ( Bernard ) ]. Lettre autographe datée du 20 octobre 1809, à bord de la frégate la Pénélope, en Rade des Isles d Hières , 4 pp. in-4, adressée probablement à M. LE SUEUR, professeur de mathématiques et d hydrographie à l Ecole navale de Rochefort. Nous venons de terminer très heureusement la petite assez interressante mission dont s était chargé le contre-amiral Allemand [ Zacharie -Jacques-Théodore ALLEMAND, Port-Louis 1762 - Toulon 1826 ] Notre départ de Toulon, aussi subit qu inattendu eut lieu dans la nuit du 1er au 2 de ce mois, en dépit de l active surveillance de Mrs les Anglais qui bloquent ce port. Les cinq frégates formant notre petite escadrille, se trouvaient le lendemain matin 30 lieues dans l est par le travers du Golphe Jouan. Nous apperçumes alors un vaisseau devant nous à l entrée de Villefranche, et une frégate un peu plus au large. Nous courûmes sur le premier, qui, de son côté, vanait vers nous. Les dispositions pour le combat furent ordonnées : trois frégates devaient l aborder, une de chaque bord et la 3è par son avant, tandis que nos deux autres frégates devaient combattre et réduire la frégate ennemie [...] le moment n était pas venu ! Les vents très faibles depuis quelques heures calmèrent tout à fait, et nos frégates sans mouvement restèrent en présence de l ennemi à une lieue de distance [...] l on convint des dispositions pour l appareillage et l attaque du lendemain matin si les vents permettaient de sortir. Nous avons eu le chagrin mon bon ami de manquer cette belle occasion, car pendant sept jours consécutifs, le calme le plus absolu, ou des légères brises contraires du Sud, nous retinrent dans cette Baye [...] Enfin le 9 du mois, nous remîmes sous voiles [...] et firent route vers l Isle d Elbe, lieu de notre destination. Le vent ayant passé à l ouest [...] nous doublâmes l Isle de Corse par le nord pendant la nuit et le lendemain matin nous entrâmes à Porto-Ferrare dans lad. Isle [...]. Passionnant document, procurant d abondants détails militaires, géographiques, météorologiques, hydrographiques etc. Il manque visiblement la toute fin de la lettre, les derniers mots étant comment sont , mais la partie la plus saillante est terminée, l auteur ne demandant plus que des nouvelles de son correspondant et de sa famille. Ce Bernard DUPOUY était sans doute un officier faisant partie de l équipage, et qui écrivait fréquemment à son ami LE SUEUR. Le Commandant de cette frégate était alors Bernard DUBOURDIEU ( Bayonne 1773 - Devant l île de Lissa, Italie, tué à bord de la frégate la Favorite le 13 mars 1811 ), et qui envoyait de tels comptes-rendus à l Amiral GANTHEAUME.

samedi 8 avril 2017

prix des gens de mer 2017






il faudrait rendre hommage à un vrai marin et non à un journaliste même si son style est moins bon

dimanche 2 avril 2017

mathieu françois Pidansat de Mairobert




Mathieu François PIDANSAT DE MAIROBERT (1707-1779). Principes sur la Marine, tirés des dépêches des ordres du Roi, donnés sous les ministères de MM. Colbert, de Seignelay, de Ponchartrain, père fils, du Conseil de la Marine de 1715 à 1726, et du comte de Morville, depuis 1669 jusqu en 1757. Sans lieu [Paris], ap. 1757. Manuscrit sur papier, 2 volumes petit in-folio de (131) ff. + (136) ff. + (131) ff. ; et (175) ff. + (149) ff. : plein veau marbré, dos lisses cloisonnés et richement ornés, pièce de titre en maroquin rouge, triple filet doré encadrant les plats, tranches dorées (reliure de l époque), accdts aux coiffes et coins. Chaque page est décorée d un cadre tracé à l encre à l intérieur duquel se trouve le texte manuscrit, rédigé en parfaite calligraphie d une lecture facile. Cette édition manuscrite retrace un demi-siècle de l histoire de la Marine française, tirée de la correspondance ministérielle. Elle n a pas été imprimée mais seulement été recopiée en plusieurs exemplaires destinés aux princes du sang et à divers hauts personnages. Est inscrit à la plume au bas du 2e feuillet de chaque volume de la bibliothèque de monsieur Le Guai premier commis de la marine . Cet exemplaire a donc appartenu à Charles-Cardin Le Guay, qui fit toute sa carrière dans l administration de la Marine. Elève puis écrivain ordinaire des galères à Marseille en 1736, il devint en 1742 écrivain principal des galères à la Cour, puis commissaire de la Marine à Brest, commissaire ordinaire de la Marine à la Cour en 1747, premier commis de la Marine au bureau des consulats de 1750 à 1773 et enfin intendant de la Marine chargé de l inspection du commerce maritime. Il décède en 1781. Trois autres manuscrits de ces Principes sur la Marine sont conservés dans les collections publiques : un exemplaire relié en maroquin au service historique de la Marine et deux aux Archives nationales - l un en cartonnage, l autre en demi-reliure. Enfin, 2 exemplaires aux armes, l un de Malesherbes et l autre du duc d Orléans, ont été récemment vendu. Littérateur français, Mathieu-François Pidansat de Mairobert a été amené de bonne heure à Paris où il fut élevé dans la maison de Mme Doublet de Persan. Il ne cessa de faire partie de la société littéraire qui se réunissait chez cette dame, et fut un des auteurs du journal manuscrit qu on y rédigeait. Amateur des nouveautés littéraires et dramatiques, il se trouva mêlé aux querelles des écrivains du temps. Il abordait aussi les questions politiques, et parait avoir tour à tour reçu les confidences de fonctionnaires importants, tels que Malesherbes, Sartines et Lenoir. Outre un emploi de censeur royal et le titre honorifique de secrétaire du roi, il fut secrétaire des commandements du duc de Chartres (depuis Philippe-Egalité). Il fut en 1779 compromis dans le procès du marquis de Brunoy, dont il se trouvait le créancier pour une somme considérable, et quoique, selon l opinion générale, il ne fût en cette affaire que le prête-nom d un haut personnage, le parlement lui infligea un blâme public, par arrêt du 27 mars 1779. Mairobert se crut déshonoré. Le soir même, il alla chez un baigneur, s ouvrit dans le bain les veines avec un rasoir, et acheva de s ôter la vie d un coup de pistolet. Il avait soixante-douze ans. Le curé de Saint-Eustache ne consentit à l inhumer qu après ordre exprès du roi. On a de ce publiciste: La querelle de M.M. de Voltaire et de Maupertuis (1753), in-8°; Les prophéties du grand prophète Monet (1753), in-8°; Lettres sur les véritables limites des possessions angloises et françoises en Amérique (1755), in-12°; Réponse aux écrits des anglois sur les limites de l Amérique angloise (1755), in-12°; Lettre à Mme de *** sur les affaires du jour, ou réflexions sur l usage qu on peut faire de la conquête de Minorque (1756), in-12°                     Estimation 2 000 - 3 000 € Lieu de vente Maître Philippe ROUILLAC et ROUILLAC Route de Blois 1, rue Albert Einstein 41100 Vendôme